Conseils conso, Nos articles

Mode : Fini le jetable, place au durable !

Salut les écureuils ! Vous avez certainement entendu parlé du concept de fast-fashion. Mais si ! Ces enseignes tentaculaires, vendant à des prix incroyablement bas des vêtements de piètre qualité. Leurs collections sont renouvelées à des fréquences folles pour que chaque visite génère de nouvelles envies chez les clients.

« S’habiller pour pas cher ? Ah quelle affaire ! Les Écureuils devraient valider ça… »

Et bien c’est un grand non ! Et on va vous expliquer pourquoi !

Chez les Écureuils malins, notre credo est la consommation intelligente et raisonnée, pas le moins par le moins.

Par exemple, un T-shirt en coton récolté, tissé, assemblé, ayant fait le tour du monde avant d’être réceptionné, déchargé, entreposé, envoyé en magasin, puis déballé et mis sur cintre pour être vendu à… 3€ ! Il y a un problème quelque part non ? C’est le prix d’une demi- douzaine de tomates. Comment cela peut-il fonctionner ?

Le modèle économique de ces enseignes est basé sur l’effet de quantité. A 3€/pièce, les tentations sont plus que jamais accessibles. Ces petits prix poussent à remplir le panier et ressortir de ces enseignes avec 25.000 sacs de vêtements. C’est l’effet fort boyard, charger le panier jusqu’a ce que ça déborde !

Qui plus est, ces achats d’impulsion ne répondant qu’à une pulsion momentanée, ils ont plus tendance que les autres vêtements à se retrouver au fond du placard et ne jamais voir la lumière du jour. Dommage !

Aux virées shopping, on dit « pourquoi pas ». Mais en ayant une idée précise de ce que l’on doit acheter (1 T-shirt blanc, une chemise pour le travail, un pantalon beige, une paire de sandales…). Bref, pensez à vos besoins pour être efficace, malin, et stylé !

L’équilibre est un aspect fondamental de toute penderie qui se respecte. Pour savoir ce dont vous avez besoin.

Peut-être est-ce le moment de faire un peu de tri ?

Mon conseil pour réaliser cela : tout laver, puis compter méthodiquement ses vêtements par catégorie. Le résultat peut surprendre. Peut être avez vous 30 T-shirts, mais seulement 10 paires de chaussettes. Ce qui veut dire que la machine à laver va tourner alors que seulement un tiers de vos T-shirts aura été porté.

Forcement, les dix hauts que vous aurez portés seront vos préférés, et les vingt autres attendront encore leur tour tels les jouets dans Toy Story.

A titre personnel, je possède 15 jours de change complet. Je porte absolument tout avant de faire une machine, puis je recommence. Toute le contenu de l’armoire à ainsi droit à sa promenade bimensuelle !

L’autre avantage de ces penderies resserrées (aussi appelés capsule wardrobe) est de posséder peu de vêtements, mais de faire en sorte qu’ils s’accordent bien ensemble, fini le casse-tête du matin. 🙂

Vous l’aurez donc compris, on achète moins, mais mieux. Parce que c’est notre secret ! Savoir mettre le prix lorsque cela s’avère être rentable.

Nous avons, vous vous en doutez, une multitude de combines pour trouver des vêtements de qualité à bas prix. Mais concentrons-nous ici sur l’achat de produits neufs.

Dépenser (un peu) plus maintenant pour économiser plus tard.

L’idée n’est pas si saugrenue. Elle est même d’une logique implacable !

Selon moi, la qualité et la durabilité devraient être des critères primordiaux lors d’un achat. Nous sommes tous capables d’illustrer cette idée avec des exemples de nos vies bien que certains produits aient pu s’avérer décevants.

Maintenant, place à la belle histoire : avec une partie du salaire de mon premier job étudiant (au lendemain de mes 18 ans), j’ai décidé de m’offrir un blouson qui coûtait 300€. Une sacré somme pour moi à l’époque… Et bien huit ans et approximativement 1500 ports plus tard, il reste mon seul blouson. Fidèle au poste et toujours debout ! Une véritable seconde peau.

Ma fidèle veste Schott après 8 ans (approx. 1500 ports)

En investissant la moitié de cette somme dans un blouson de moins bonne qualité, celui-ci aurait peut-être tenu 1 voir 2 ans, me forçant à le remplacer régulièrement. Plus cher sur le long terme, donc !

Après tout ce temps, on s’attache beaucoup à nos pièces historiques. Elles nous accompagnent partout, on les entretient régulièrement, on les bichonne et on les fait réparer. Mieux que de les laisser mourir, et plus écolo pardi !

Acheter durable, c’est être au top tout le temps. Défendre ses convictions (écologie, pays de production où les conditions de travail sont plus encadrées, consommation consciente), et apprécier la patine : l’usure magnifique de certaines pièces.

Ma paire de Redwing increvable (portée plus de 1000 fois)

Et vous ? Quel est votre vêtement fétiche ? Intéressés par un guide des marques de vêtements durables ? Exprimez vous ! 🙂

Et retrouvez bien sûr nos autres conseils pour consommer malin ici

Crédits : LLD

4 commentaires

  1. Acheter durable est raisonnable

    1. Exactement !

  2. je préfère mettre le prix et avoir de la qualité qui dure dans le temps!

    1. Excellent choix, rien de mieux que d’avoir des vêtements qui ne s’abîment pas en peu de temps !

Exprime-toi !

%d blogueurs aiment cette page :