Conseils conso, Nos articles

Le vrac : les idées reçues

Vrac

Dans le contexte actuel, où l’écologie prend de plus en plus d’importance dans les choix de consommation de chacun, le vrac offre aujourd’hui un excellent modèle vertueux en la matière. En bannissant le plastique et en laissant une totale liberté aux consommateurs en matière de quantité, le vrac devrait être logiquement très prisé.

Si cette façon de consommer est effectivement de plus en plus populaire, certaines personnes émettent encore des réserves. En effet, il existe incontestablement toujours une certaine crainte autour du vrac, la faute à certaines idées reçues très (trop?) tenaces.

Mais quels sont ces préjugés ? Trêve de suspense et place à notre liste d’idées reçues.

1. Le vrac, c’est trop cher

La plus connue et aussi (et de loin) la raison la plus souvent invoquée. Pourtant, si le vrac vous paraît cher, c’est souvent à cause de l’enseigne qui le pratique. Avouons-le, le plus souvent on associe le vrac à un espace dans le rayon bio du supermarché où nous avons nos habitudes. Or, qu’on se le dise, pour ces chaînes où la rentabilité est reine, le vrac ne fait pas exception à la règle et si il est si cher, c’est tout simplement dans une volonté d’en tirer un bénéfice. Et pour ces magasins absolument pas calibrés pour ce type de vente, tirer un bénéfice du vrac nécessite de pratiquer des prix assez élevés.

Et clarifions aussi un point, cette explication vaut aussi naturellement pour les supermarchés bio, certes plus vertueux mais malheureusement animés par ce même principe de rentabilité à tout prix.

Cependant des alternatives existent ! Savez-vous qu’ils existent des enseignes spécialisées uniquement dans le vrac ? Telles que Day by day ou Negozio leggero ? Allez y faire un tour si vous ne les connaissez pas, vous serez très agréablement surpris ! Pour conclure enfin, comme ces magasins ont un modèle de vente basé sur le vrac, forcément c’est moins cher ! CQFD !

2. C’est que pour les fruits secs

Le cliché par excellence du vrac trop cher : les 100g de noisettes hors de prix !

Or ce n’est pas tout à fait correct, et ce pour plusieurs raisons. D’abord, les fruits secs étant difficiles à produire, il s’agit toujours d’une variété de produits assez onéreuse. De plus, ce n’est pas vrai que pour le vrac car les fruits secs coûtent aussi cher en grande surface ! Faites le test et allez regarder le prix des paquets de pistache de quelques grammes seulement. Le résultat ? C’est très cher pour ce que c’est ! Un paquet avec une grosse contenance ? Cela dépasse l’entendement !

Nous, Écureuils Malins, ne le répéterons jamais assez : ce qui compte, ce qu’il faut regarder au supermarché, c’est le prix kilo. Et le prix pratiqué sur ces produits n’a rien d’avantageux clairement.

Mais l’offre du vrac est très pléthorique, donc pourquoi se limiter à ses diables de fruits secs ?

3. Le vrac, c’est beaucoup de choix

Et du coup, ça peut être très économique ! Tout dépend en fait de ce que vous désirez consommer, car comme nous l’avons dit plus haut, certains produits sont tout simplement cher partout.

Il existe en effet certains types de produits où le vrac devient bien plus qu’une alternative. Par exemple : les légumes secs (haricots ou lentilles), les céréales, ou même la lessive ! Car en effet, la lessive est souvent vendu très cher en grande surface (une alternative encore plus économique existe pourtant sur ce site !! Pourquoi ne pas jeter un œil sur notre recette de lessive maison ? Elle est disponible ici !).

Enfin, la qualité est souvent au rendez-vous également ! Personnellement je suis fan des pâtes vendues chez Negozio leggero (un magasin italien en même temps… 😁) !

Mais malgré tout, vous avez encore peur de vous lancer dans l’aventure du vrac ? Alors j’avance un nouvel argument !

4. C’est partout et vous en consommez déjà

Vous en doutez ? Et la boulangerie au coin de la rue, c’est quoi ?

Eh oui, notre boulanger, notre boucher, notre primeur, notre charcutier sont les vendeurs au vrac originels ! Le jour de marché ? C’est véritablement une foire au vrac ! Et au fond un magasin de vrac n’est donc qu’un jour de marché permanent. Dès lors, il n’y a rien de nouveau pour vous avec cette façon de consommer puisque vous avez toujours consommé ainsi.

5. BONUS : C’est quand-même vachement joli

Vrac

Car on ne va pas se mentir : une étagère dans la cuisine pleine de jolis bocaux remplis de bons produits, ça en jette un max !

Voilà mes chers écureuils, j’espère que ces quelques arguments vont ont convaincu et que vous allez tenter l’expérience avec conviction. Car à terme, si c’est bon pour notre belle planète, cela sera aussi bon pour votre porte-monnaie !

Chef Bacchus

4 commentaires

  1. Que de bonnes raisons de se mettre au vrac 😉 des bisous!

    1. Merci pour ton commentaire bisous 🙂

  2. bonjour, comment vas tu? c’est vrai que c’est super sympa et bien plus écolo. pour le moment je n’en suis pas là dans mes avancées zéro déchets. c’est encore un peu compliqué en terme de poids des contenant car je fais mes courses en transport en commun. passe un bon dimanche et à bientôt!

    1. Hello 🙂 Oui, c’est assez compliqué en transports en commun lorsqu’il faut transporter des bocaux :/

Exprime-toi !

%d blogueurs aiment cette page :