Ecologie

Zéro déchet et confinement : les difficultés

zéro déchet et confinement

Hello les Écureuils ! Je tenais à parler d’une difficulté que j’ai commencé à rencontrer lors du premier confinement au mois de mars : garder les habitudes zéro déchet que j’ai acquises récemment. Le fait de diminuer les sorties n’aidant en rien, étant donné que ce type de courses nécessite de se déplacer dan plusieurs petits commerces… Bref, zéro déchet et confinement ne font pas bon ménage !

Alors, que faire ? J’ai beaucoup réfléchi à la question, mais également à propos des solutions possibles pour continuer de mener ce mode de vie meilleur pour la planète malgré tout.

Une routine zéro déchet bien installée

J’ai déménagé environ 2 semaines avant le confinement fin mars. Dans mon ancien appartement, j’avais pris d’excellentes habitudes zéro déchet. Tous les week ends, je me rendais chez le primeur pour acheter des fruits et légumes bio. Mais également au vrac pour tout ce qui était des pâtes, riz, farine, gâteaux etc. Bref, ma routine écolo était très bien installée. (Je me suis même mise aux produits d’entretien et cosmétiques maison).

Malheureusement, le déménagement a fait que je n’ai pas réussi à trouver un vrac près de chez moi, ni de primeur aussi bien que l’autre. J’ai dû faire mes courses en magasin bio (ce qui coûtait aussi beaucoup plus cher) et le vrac proposé n’était pas très complet non plus. Malgré tout, je réussissais à faire quelques achats en vrac et à trouver des produits zéro déchet convenables. J’ai de plus gardé l’habitude de fabriquer les produits d’entretien maison.

Sauf que le confinement n’a alors rien arrangé du tout. On nous a en premier conseillé de limiter nos déplacements, or mes anciennes courses n’étaient faites que de déplacements et d’allers/retours :))))) J’ai donc dû à contre-coeur faire mes courses exclusivement dans la supérette près de chez moi. Le zéro déchet est donc devenu presque impossible. Mon frigo s’est vite retrouvé rempli d’emballages en tout genres, ce que je détestais par dessus tout auparavant.

J’ai énormément culpabilisé les premiers temps, mais je me suis très rapidement rendu compte que cela n’était pas si grave.

Je vais vous expliquer pourquoi.

Tout ne peut pas être parfait

Le monde est loin d’être parfait, nous avons bien pu nous en rendre compte ces derniers temps… Et bien sûr, nous ne sommes nous même pas parfaits. Cela ne sert à rien de se critiquer soi-même, ni de critiquer les autres non plus (sauf ceux qui jètent leur masques et tout autre type de déchets dans la rue, les poubelles existent !!!).

Il faut arrêter de culpabiliser à cause d’une situation dont nous ne sommes pas responsables ! Oui, le zéro déchet est important pour la planète, mais il reste tout de même d’autres moyens de garder ce mode de vie malgré tout…

… En commençant déjà par faire de son mieux ! Pourquoi ne pas se lancer dans la création de cosmétiques et produits d’entretien maison ? (si ce n’est pas déjà le cas ) ? Ou bien continuer d’acheter des produits zéro déchet dans la mesure du possible ( on en trouve beaucoup plus en grandes surfaces de nos jours ) ? L’important étant de progresser et non de tout faire à la perfection.

Ne pas culpabiliser

Vous l’aurez compris, il est inutile de culpabiliser. Cette pandémie est certes un vrai désastre écologique, mais nous n’y pouvons rien ! Il est plus utile de penser aux efforts qui pourront être faits demain pour sauver la planète, plutôt que de se lamenter.

Un petit effort étant déjà quelque chose de positif, il est toujours possible de continuer les gestes écolos que nous faisions déjà au quotidien (trier ses déchets, jeter ses masques à la poubelle et non dans la rue, composter, éteindre les lumières, ne pas gaspiller l’eau etc.).

Il est également possible de noter les divers progrès qui ont été faits et de regarder cette liste dès que la culpabilité commence à s’installer.

Zéro déchet et confinement : les solutions

Récapitulons, voici une petite liste de quelques solutions pour maintenir un mode de vie écolo pendant le confinement :

  • Continuer de faire les petits gestes écolos du quotidien
  • Essayer d’acheter en vrac et des produits sans emballages dès que possible dans son magasin habituel
  • Noter les progrès faits depuis le début et relativiser
  • Ne pas culpabiliser

Tour redeviendra à la normale tôt ou tard et notre mode de vie écologique pourra reprendre de plus belle !

***

Et vous, avez-vous gardé les mêmes habitudes au niveau de vos achats ?

Retrouvez notre Instagram ici et nos autres articles « Écologie » ici !

Nayeli Miretti

Nayeli

8 commentaires

  • Mathilde

    C’est sur qu’il ne faut pas se culpabiliser et culpabiliser les autres, chacun fais avec les moyens qu’il à. Surtout qu’en ce moment dans ma ville l’épicerie en vrac de ma rue est prise d’assaut, on peut commander sur internet mais il faut plusieurs jours avant qu’on puisse récupérer nos achats donc en attendant il faut bien manger…

  • Carfax

    bonjour, comment vas tu? je pense que la question avait pu se poser durant le premier confinement, mais moins cette fois ci. c’est un faux confinement pour moi (attention mon avis n’engage que moi!) tout le monde est au boulot ou à l’école, moi la première. les magasins sont ouverts et même ceux dits non essentiels. de nombreuses plateformes pour manger local se développent rapidement. bref, je pense qu’on a moyen de continuer à agir 😉 passe un bon dimanche et à bientôt!

    • Les Écureuils Malins

      Hello ! En effet, ce nouveau confinement est beaucoup plus souple. Après vu que je n’ai pas à me déplacer pour mon travail, je préfère limiter mes déplacements comme ce qui est conseillé et j’ai donc eu quelques difficultés avec le vrac. Mais tu as raison, étant donné qu’un peu plus de commerces sont ouverts, il est beaucoup plus facile d’agir que pendant le premier confinement 😉 Bon dimanche à toi aussi !

  • wuehlmausambasteln

    Coucou !
    Je découvre avec plaisir ton blog, petit écureuil malin !
    Quand ça a été très galère avec le vrac au 1er confinement, on s’est rabattu sur des produits avec des emballages en verre ou en carton simplement (sans plastique dedans) que l’on peut trouver un peu partout. Par exemple, si on achète une compote de pommes, nous l’avons pris dans un grand pot en verre plutôt que dans des emballages individuels plastiques, les légumineuses étaient dans un simple carton. On a la chance que les commerçants et que la grande surface du coin acceptent nos tupps, même en confinement. Nous avons donc eu des pots – que j’ai réutilisé pour faire des conserves – et du carton, gardé pour les bricolages et pour démarrer le feu de la cheminée en hiver.
    J’habite à la campagne dans un très petit village, je dois me déplacer pour mes courses, donc je me suis fait mon circuit optimisé entre l’épicerie vrac mobile, le magasin bio, la ferme du village et les commerçants du coin.

    • Les Écureuils Malins

      Salut ! C’est vraiment génial de pouvoir continuer à réduire ses déchets pendant le confinement. Je faisais la même chose pour les courses, en privilégiant les emballages en verre et carton dans la mesure du possible, cela est même un peu plus facile durant ce 2eme confinement. En tout cas merci pour ton retour 🙂

Exprime-toi !

%d blogueurs aiment cette page :